• Accueil
  • > Archives pour novembre 2006

Archive pour novembre 2006

Réflexions iufmesques 3: tout un langage…

Mardi 21 novembre 2006

 

Un prof d’IUFM commentant la production graphique d’un étudiant de 1ère année d’arts plastiques:

- »Vous savez de toute façon faire abstraction de l’écart de votre représentation au regard des ressemblances entre la gestualité des formes et les nuances du cernage des aplats; en d’autres mots, vous réagissez complètement à la variation du temps dans votre composition sachant que la cohérence du format touche au plus près les bords de votre cadre et que la série incluse dans votre dynamique et votre contraste de tons dans votre espace sont mis en tension avec la présentation de votre support figuratif. Ceci révèle non seulement du recouvrement mais aussi de la réserve dans la touche sérielle.

-Oui, bien sûr », répond l’étudiant perplexe, qui pensait simplement que son travail de dessin tenait compte du sujet donné…

signature emma.jpg

Réflexions iufmesques 2

Mardi 21 novembre 2006

Certains l’auront peut-être remarqué, je développe en ce moment une forme rarissime de formatagite aiguë. Qu’est-ce donc que cette bête curieuse?

Il s’agit d’une forme de contagion très peu étudiée par nos amis en blouse blanche, qui se développe chez les individus suivant dans un but professionnel des formations à concours. Elle se caractérise par des accès de cynisme, d’humour noir et de révolte névrotique faisant alterner des passages de grand abattement, de rires hystériques, de paroles incohérentes et de migraines. Elle explique notamment pourquoi les patients se parlent à eux-mêmes sans arrêt, sont couverts de boutons gênants, ne se nourrissent que de chocolat et développent un amour indécent pour tout ce qui leur est étranger d’ordinaire : l’hypocrisie, l’égoïsme et la critique facile. Elle touche surtout les personnes sensibles qui résistent sans comprendre à toute forme de rééducation du langage et du comportement.

Il n’existe à cette date que peu de remède malheureusement. Mais, suivie de près par la médecine du coeur, je me suis proposée comme cobaye afin que cesse un jour pour des milliers de bonnes âmes cette forme allergique au formatage intellectuel. Parmi les solutions préconisées, il y a celles-ci, toutes plus généreuses les unes que les autres:

- dormir en cours;

- poser des questions hors-sujet;

- ou continuer à poser des questions tout simplement;

-faire les exercices sur des feuilles déjà utilisées et se défendre de toute radinerie en disant que les feuilles très chères seront achetées une fois le concours obtenu;

-parler dans le plus grand secret une langue archaïque c’est-à-dire celle pratiquée dans la vie de tous les jours;

-avoir autant de couleurs de cheveux que d’humeurs du jour;

-participer à des évènements culturels sans intérêt comme le cinéma, les concerts…;

- travailler surtout pendant les vacances;

-écrire des pensées philosophiques sur un blog de manière anonyme;

-enfin, développer tout un tas de projets personnels guidés arbitrairement par un plaisir personnel.

Voilà pour les premiers soins que j’essaie, confiante, de suivre dans l’espoir de ne pas y laisser ma peau à cette préparation. Mais, me direz-vous, pourquoi continuer?

Autre trait de caractère de cette maladie: une fâcheuse tendance à être profondément paradoxal sans s’en rendre compte, poussant par exemple, à espérer secrètement réussir très vite ce concours tout en affectant une sorte de détachement auquel personne ne croit…

imgp32161.jpg

Bien à vous.

signature emma.jpg

Réflexions amoureuses 11

Mardi 21 novembre 2006

 

 

imgp32151.jpg

Heureusement qu’en amour, on peut se chercher des poux, se chamailler, se traiter de tous les noms, s’envoyer des assiettes en pleine tronche, ne pas se donner des nouvelles pendant des jours et revenir un soir mettre les pieds sous la table comme si de rien n’était, sinon, qu’est-ce qu’on se ferait chier!

signature emma.jpg

Une aventure de pas nous : Bonne aniv’ Pierre-Eric

Mercredi 8 novembre 2006

anivpierreeric.jpg 

toma bonjour chez vous.jpg

Réflexions iufmesques 1

Lundi 6 novembre 2006

 

sanstitre1.jpg

 

Questions cruciales:

Cette production relève-t-elle de la picturalité ou du graphique?

Plus, précisément s’agit-il d’une oeuvre graphique ou picturale?

Bien plus, de ce travail émerge-t-il la conscience d’une picturalité graphique? ou plutôt illustre-t-il un graphisme pictural?

 

En bref, de la poule ou de l’oeuf, on ne s’est toujours pas prononcé…

 

 signature emma.jpg

HEMATOME, le RETOUR… (enfin!!!)

Lundi 6 novembre 2006

ziritour.gif

Pour ceux qui se disaient : « Mais qu’est ce qu’il se passe t’il donc? », « Pourquoi ne trouve- je plus de nouvel article dans mon blog préféré? », « Que sont devenues mes 2 auteurs impertinents à la verve si mordante? », « Pourquoi n’y a-t-’il plus d’articles de qualité sur le net depuis plus de 4 semaines? », « HEMATOME, c’est pas un blog qui a fermé ça? », « Vous trouvez pas que les ananas de la Côte d’Ivoire sont meilleurs que ceux du Costa Rica? », « Vous vous rappelez de ce film formidable avec Bernard Menez qui jouait un drageur très porté sur l’hygiène? », « La lessive OMO lave plus blanc non? », …

Et bien, je leur dirai ceci :

Il y a un peu plus de 4 semaines, notre fameux foyer fut atteint de surtension électrique, ce qui eut pour conséquence de griller littéralement notre modem, donc qui dit pas de bras, pas de chocolat,… euh non, j’voulais dire pas de modem, pas d’internet! Votre serviteur mis tout en place pour que le problème ne perdure pas! Mais, c’était sans compter l’incompétence, la stupidité, le j’menfoutisme, le manque de professionnalisme, la connerie de cette entreprise de mécréants et de feignasses, j’ai nommé : LA POSTE!

2 semaines, c’est le temps que mit le collissimo avec le nouveau modem (censé être livré en 48h!) pour arriver à destination. Le comble, c’est qu’il aura fallu que je me déplace jusqu’au dépôt (censé être interdit au public!) pour récupérer le dit colis! Mais connaissez- vous les nouveaux services tout pourris de LA POSTE?

- Le premier : Le facteur ne laisse plus d’avis de passage dans votre boîte aux lettres, même après 5 passages consécutifs (soit dit en passant).

- Le deuxième : Les colis aussi ont droit de voyager, seulement les destinations ne sont pas folichonnes et un peu répétitives; du dépôt au camion, du camion à LA POSTE, de LA POSTE au camion, du camion au dépôt et ainsi de suite pendant un temps indéterminé si vous ne chopez pas votre colis vous même (la classe quoi!).

Et le dernier point fort à LA POSTE c’est l’art et la manière qu’on les services à se renvoyer la balle et à s’accuser les uns les autres (et vive la solidarité et la responsabilité professionnelle).

Quand tout ce chambard fut finit ça fut au tour de la connexion de déconner, mais je vous passe les détails du comment du quoi donc pour arranger tout cela, l’essentiel c’est de pouvoir de nouveau distiller nos reflexions à toi, ô public chéri!

Tous ces embrouillaminis auront au bout du compte légèrement perturbé la vie du blog! Du coup j’ai pris un peu de retard dans la rédaction de certains articles, alors avant d’en entreprendre les chroniques, je voudrais recommander au public de cinéphile ces quelques films à aller voir d’urgence en salle : « Transylvania » de Tony Gatlif, « L’homme de sa vie » de Zabou Breitman, « Les Fils de l’homme » de Alfonso Cuaron, « Le Labyrinthe de Pan » de Guillermo Del Toro, « Azur et Asmar » de Michel Ocelot, « Prête moi ta main » de Eric Lartigau, « Mémoires de nos Pères » de Clint Eastwood et enfin « Severance » de Christopher Smith (mon film coup de gueule contre le réseau des cinémas Gaumont-Pathé-MK2 qui auront réussi à ne pas diffuser ce film dans les salles parisiennes, un véritable exploit au vue de la promotion de ce film et de l’attente qu’il pouvait susciter, un gros BOUUUUUUUHH!!LES VILAINS!!! à ces cinémas donc!)

Pour répondre aux autres questions : oui les ananas de Côte d’Ivoire sont meilleurs car plus sucrés et plus fruités (et puis comme dirait Vincent Delerm « fruiiiitééé c’est pluuus muuuscléééé« ), heu je crois que le titre du film c’est un truc du genre Pleure pas la bouche pleine et j’utilise pas OMO comme lessive alors je sais pas!

toma bonjour chez vous.jpg

Vous reste-t-il un peu de temps à me consacrer, moi qui du fond de mes livres d’histoire de l’art, me demande ce que je suis venue faire dans cette galère.

Quelle galère? Mais, celle de la fac et en particulier de l’IUFM, pire de l’IUFM d’art plastiques. Et oui, amoureuse de l’art, pour ses couleurs, sa matière, ses formes et ses messages, je me suis mise dans la tête toute seule comme une grande, que j’avais quelque chose à voir avec lui, pire que ma vie sensible en dépendait…. que je pouvais pourquoi pas briguer le modeste poste de professeur d’arts plastiques en me disant que c’est encore là que je me ferai le moins de mal, puisque j’adore ça.

La vilainie! Depuis un mois, que j’essaie de voguer sur la barque oscillante du concours, j’avoue avoir quelques hauts-le-coeur. Je croyais me retrouver dans un univers peuplé d’aimables individus pleins d’idées révolutionnaires, d’ouverture d’esprit et d’une vraie générosité. Que nenni l’ami! L’ouverture n’est valable que pour les portes de la fac, la révolution est quand même plus confortable quand elle est faite dans les livres et la généroquoi?

Bien plus, je m’attendais, moi qui suis souvent à la dérive côté création plastique- si si c’est une démarche artistique, il faut juste bien repérer son nord, pour éviter de se perdre- à côtoyer des profs riches d’une expérience plastique et la bouche remplie de pédagogie. Et bien quelle arnaque!! Je me suis bien mentie toute seule comme une grande, encore une fois!! Ils critiquent ton travail sans donner de solutions personnelles (mmmmh intéressant), normal , vu qu’ils ne comprennent pas vraiment ce que tu as voulu dire et que comme de toute manière, ils ont jugé que tu déborderais peut-être du moule, ils encouragent vivement ta créativité dans le sens d’une destruction organisée de ta bonne foi (si si ça veut dire qq chose.)

On m’avait pourtant dit que l’art était une affaire de coeur pas de savoir-faire technique… Sachez que le concours ne veut pas d’artistes, il veut des gens qui ont qq chose à dire, vous voyez la différence??? Pointilleux et formé, le prof d’IUFM ne parle qu’à lui-même dans une langue inconnue sur terre et ne voit que ce qu’on lui a appris… Qu’attendent-ils du pauvre candidat au concours, Dieu seul le sait, en fait ils ne le savent pas eux-mêmes, ils attendent encore l’illumination. Vous l’aurez compris, je soupçonne les profs de ne pas savoir où ils vont, jusqu’où voudrai-je les suivre?… Et c’est pourquoi depuis bien des semaines, remettant en question tout ce qui me constitue et notamment ma verve cynique et drôle (il faut se lancer qq fleurs quand même), j’ai eu peur de vous écrire au risque de ne pas rentrer dans le moule!

Idiot, n’est-ce pas? Pour les amateurs d’art, je vous conseille quand même les expos du Centre pompidou et notamment celle de la « Galerie graphique » et du « Mouvement des Images », « Titien » au Musée du Luxembourg, « Disney » au Grand palais…

Bien à vous.

signature emma.jpg