• Accueil
  • > Archives pour janvier 2007

Archive pour janvier 2007

Mon cher voisin

Mardi 23 janvier 2007

Est-il politiquement correct de dire que je vais bientôt défenestrer mon voisin du dessus, un jour que je serai de très bonne humeur? Voilà ce sera ma seule résolution pour cette nouvelle année.

 

Pourquoi tant de haine, me demanderez-vous? Je vous répondrai tout simplement parce que j’ai décidé que ce serait comme ça et pas autrement. Assez avec vos questions! L’année 2007, celle du Cochon, prévoit de franches rigolades, il faut bien commencer par quelque chose. Donc, j’ai décidé de devenir une serial killer (serwialkillouyredsgatenwoemfivner en anglais.)

 

Mais, là, ne pouvant résister à cerner le fond de ma personnalité déséquilibrée, vous me demandez à nouveau, pourquoi tant d’intolérance et de méchanceté gratuite. Un, ma méchanceté n’est pas gratuite. Deux, tout en ce bas-monde (à ne pas confondre avec la France d’en-bas) est pour moi sujet de révolte et mon cher voisin, ce trou du cul, en fait partie.

 

Bien, je vois que, n’étant pas avancés le moins du monde, soupçonnant des tendances fascistes revendiquées haut et fort et craignant pour ma santé mentale, vous insistez. Mais qu’à donc fait le locataire du troisième?

 

Un, il habite au troisième, premier méfait puisque j’habite au deuxième. Quelle idée de venir dormir juste au-dessus de ma tête!!Deux, il aime passer l’aspirateur vers minuit – ce qui serait normal SI ON N’ ETAIT PAS EN TRAIN DE DORMIR! Trois, il aime faire des va-et-vient sur son parquet avec ses mules roses à talons. Comment je sais que ce sont des mules roses, vous avez déjà vu des charentaises noires à talons? Ce qui me conduit à mon quatre, mon voisin est le fameux malade mental recherché par toutes les polices depuis des années :le meurtrier passait l’aspirateur à minuit, chaussé de mules à talons. Appel à témoin. J’en suis… ll se croyait bien planqué le bougre!!!Cinq, comme il est complètement sourdingue à force de fumer ses rideaux, ce qui explique d’ailleurs pourquoi ses volets sont toujours baissés – oui, je sais, j’ai l’air d’une vieille commère, mais une commère cultivée et ouverte d’esprit- il écoute sa télé hyper fort dès 7h du mat’. Cool pour ceux qui avaient prévu de se faire une grasse mat’ jusqu’à 7 h05, juste ce jour-là! Mais pourquoi est-ce qu’il m’en veut autant????

Ca fait beaucoup de raisons de sympathiser avec le gus, histoire de lui fourrer, avec le sourire, ma Rangers, là où je pense et où ça ne repousse pas. J’ai bien eu quelques idées comme mettre du caca devant sa porte, bourrer sa boîte aux lettres de papiers journaux conservés pendant une année entière, téléphoner toutes les 5 minutes à partir de 2heures du mat’ histoire de vérifier s’il est bien endormi…. voilà que des idées bien généreuses et ma foi, très innocentes. Mais bon, je n’ai eu le courage pour l’instant que de mettre du Ramstein à fond les ballons dès mon réveil. J’avais la super pêche après. Par contre, calme plat au-dessus de ma tête pendant quelques jours avec manifestations occasionnelles d’une sorte de colère complètement inappropriée poussant mon voisin à tenter de faire sortir ses portes de leurs gonds (l’aurais-je vexé???)

 

En tout cas, je me rends compte que parfois, faire chier le monde, ça a du bon. On est de meilleure humeur et on envisage la vie de manière radicalement différente. En plus, on peut assumer ouvertement sa paranoïa. Tout devient possible… Je me demande si je suis bien normale, Docteur?

signature emma.jpg

IMPROZINE

Mardi 23 janvier 2007

logoimprozineorange.jpg

Le saviez-vous ?

Il existe depuis le 22 janvier 2007 (jour fatidique de mes 32 ans, arrgg) un nouveau blog intitulé IMPROZINE et qui c’est qui l’a créé d’après vous, si je vous en parle,mmh?mmh? Bin oui, votre humble serviteur évidemment! Ah ça me fait plaisir, j’ai toujours dit que mes lecteurs étaient les plus beaux, les plus intelligents, les plus incroyables, les plus gentils, les plus… Trêve de flatterie (si, si j’le pense vraiment!), si vous aimez la bande dessinée, si vous aimez dessiner, si vous aimez rigoler, si vous aimez débattre, si vous aimez la tarte au concombre, si vous aimez heu… mon travail tout simplement et si vous aimez flâner sur votre PC ou votre MAC (je ne suis pas sectaire), avachi sur votre chaise de bureau à commenter des articles un peu crétins et bien IMPROZINE est fait pour vous!

Alors n’ hésitez plus amis lecteurs adorés, cliquez vite sur le lien pour découvrir mes nouvelles aventures…

toma bonjour chez vous.jpg

La Fortune…

Dimanche 14 janvier 2007

 

 zen1.jpg La créativité, c’est un peu l’or des Pauvres…

2006: Une année de Cinéma

Vendredi 12 janvier 2007

emma tom detective.jpgLe Bilan 2006 d’HEMATOME :

Adieu à 2006!… Bienvenue à 2007! Mais avant d’enterrer 2006 définitivement derrière nous, revenons sur une riche année de cinéma. Au total nous aurons été voir pas moins d’une centaine de films en salles. Des comédies, des drames, des polars, des films d’horreur, des films fantastiques ou d’anticipation, des dessins-animés, pas mal d’adaptations de la littérature et quelques étrangetés carrément inclassables! C’est pourquoi nous vous proposons un rapide tour d’horizon des films qui nous ont marqués tout au long de cette année. Pour commencer voici un top 10 de nos films préférés :

lordofwar.jpg1. Lord Of Wars - un film d’Andrew Niccol

Emma : Le commerce des armes est le commerce le plus lucratif, le plus sanglant et le mieux médiatisé au monde, pourquoi ne pas en profiter?

Thomas : Pour moi, la scène qui résume le plus l’esprit de Lord of War repose dans sa séquence d’ouverture où l’on suit le trajet mortifère d’une balle, de sa fabrication jusqu’à l’éclatement de la tête du gamin qu’elle avait pour cible, simplement incroyable!

hardcandy.jpg2. Hard Candy - un film de David Slade

Emma : Qui n’a pas rêvé de couper la fierté « brandie » des adorateurs cravatés qui se pourlèchent à la vue de ….

Thomas : Les débuts d’un jeune réalisateur très prometteur qui attaque son premier film par un huis-clos sombre et dérangeant! Vivement le suivant…

labyrinthedepan.jpg3. Le Labyrinthe de Pan - un film de Guillermo Del Toro

Emma : Un conte pour adultes où initiation et merveilleux se disputent à la violence de la dictature franquiste et du drame de l’enfance, le renoncement ou la perte de l’innocence.

Thomas : Après L’échine du diable qui se situe également dans l’Espagne franquiste , Del Toro revient dans une oeuvre de dark-fantasy intense où le fantastique se mèle au réel avec force et intelligence. LE chef d’Oeuvre d’un réalisateur de génie!

bittersweetlife.jpg4. A Bittersweet Life - un film de Kim Jee-Woon

Emma :Tuer est un acte cruel, froid et radical qui ne tolère aucun état d’âme, surtout pas la sensiblerie ou la compassion, encore moins l’amour… Un film beau, tout simplement.

Thomas : Pour les fans de la trilogie de Park Chan-Wook (Old Boy, Sympathy for Mister Vengeance, Lady Vengeance), voici A Bittersweet Life, un film coup de poing à la mise en scène nerveuse au gunfight délirant et au scénario implacable. Une nouvelle preuve de la très bonne santé du cinéma coréen!

taxidermie.jpg5. Taxidermie - un film de György Pàlfi

Emma : Un film carrément décomplexé sur la bidoche et les tares familiales. Des scènes qui se regardent « l’estomac au bord des lèvres. » Craintifs et vertueux s’abstenir.

Thomas : Radical, sans tabou, tourmenté, original, écoeurant, glauque, pervers, malsain, Taxidermie est une expérience éprouvante pour son spectateur mais tellement fascinante. aahhh!!! masochisme quand tu nous tiens…

prestige.jpg7. Le Prestige - un film de Christopher Nolan

Emma : Regardez-bien…. Regardez-mieux… Magie, entourloupe, coups bas et décharges électriques, du grand spectacle!

Thomas : C’est pas des tours à la Garcimore (hi!hi! où sont les p’tites souris?) ou à la Gérard Majax ça! Et c’est rien de l’dire! Avec ce cinquième film une fois de plus tortueux et hyper-maitrisé, Nolan continue son exploration de la psychologie de ses personnages. Grandiose!

lasciencedesreves.jpg8. La Science des Rêves - un film de Michel Gondry

Emma : Il y a beaucoup de poésie, de naïveté enfantine et de douceur dans les décors fabriqués comme des tableaux d’enfants, tableaux dans lesquels les héros de Gondry vont chercher réconfort, amour et fantaisie… et nous avec.

Thomas : La collaboration Kauffman/Gondry avait donné 2 ovnis cinématographiques (Human Nature et Eternal Sunshine of the Spotless mine). Pour son premier film en solo, Gondry nous livre un film intimiste, esthétique et poétique aussi envoûtant qu’un long clip de Björk.

shortbus.jpg9. Shortbus - un film de John Cameron Mitchell

Emma : Des scènes choc, une prestation d’acteurs insoupçonnable, des jeux de jambes, de fesses et autres confiseries en veux-tu en voilà, moeurs libertines et très ouvertement libérées exigées.

Thomas : Un film sur le sexe débridé complètement assumé, véritable orgasme cinématographique d’une sincérité déconcertante et d’une franchise crue. Une oeuvre profondément humaniste et intelligente!

borat.jpg10. Borat - un film de Larry Charles

Emma : Une belle idée honnête et sérieuse pour montrer, à son insu, la population américaine dans ce qu’elle a de mieux et de plus mystérieux: sa délicatesse de pensée, son ouverture d’esprit, sa tolérance, sa politesse… Bref, une vraie invitation au voyage..

Thomas : Il y avait longtemps que moi avoir vu film très drôle, cynique et débridé limite de Jackass être. Le film de lui désormais culte pour tous ceux qui les ricains emmerdent avec pseudo-culture patriotique, religieuse et réactionnaire de là-bas. « Je beaucoup aimé film à lui de Borat! »…

Le Top 10 de Thomas :

2006 a été une très grande année cinéma avec le retour de réalisateurs indépendants hors-normes comme Albert Dupontel, Darren Aronofsky, Christopher Nolan, Andrew Niccol, Michel Gondry, ou encore Guillermo Del Toro! Mais 2006 c’est aussi l’année du cinéma de genre avec des films signés par une nouvelle génération de réalisateurs très prometteuse (je pense notamment aux surprenantes créations de Rob Zombie, Alexandre Aja, David Slade, György Pàlfi, et Alfonso Cuaron). Retour donc sur mes petits chouchous de l’année…

enfermedehors.jpg1. Enfermés Dehorsun film d’Albert Dupontel

Ca vole, ça hurle, ça bondit, ça rebondit, ça se shoote à la colle, ça tabasse à coup de parpaing, ça séquestre parmi les clodos et ça joue vraiment bien la comédie. Voici enfin le troisième coup de pied au cul de Dupontel au cinéma français! Une de ses plus belles réussites !!!
filsdelhomme.jpg2. Les Fils de l’Hommeun film d’Alfonso Cuaron

Un film tellement beau, humaniste et à la mise en scène si maitrisée que j’en ai chialé pendant tout une partie du métrage! Sans conteste, Cuaron fait partie des révélations de l’année 2006!

thehost.jpg3. The Host - un film de Joon-Ho Bong

Bong revient au source du Kaiju Eiga (film de monstres japonais genre Godzilla) avec un film complètement chtarbé, à l’humour grinçant et au propos ravageur. Conséquence de cela un véritable plaidoyer contre la politique américaine et coréenne.

zefountain.jpg4. The Fountain - un film de Darren Aronofsky

Non seulement c’est un film rare par son traitement, son ton, son esthétique et l’audace de sa mise en scène, mais c’est aussi un des plus beaux hymnes à l’amour qu’un réalisateur puisse livrer. A tout point de vue, une belle leçon de cinéma!

zedevilsreject.jpg5. The Devil’s Rejects - un film de Rob Zombie

Quand il prend l’envie à un grand musicien du Hard-Rock de devenir réalisateur, cela donne House of 1000 corpes et The Devil’s Rejects, 2 folies déviantes, dérangeantes, glauques et sans concession. Quand en plus il s’entoure d’acteurs (Sid Haig, William Forsythe, Bill Moseley et Sheri Moon Zombie) carrément magistraux, dans leurs personnages, on atteint rapidement le sublime.

lacollineadesyeux.jpg6. La Colline a des yeux - un film d’Alexandre Aja

Incroyable mais vrai! Voila, enfin un remake qui surpasse et de loin le film original! Et que rajouter à cela si ce n’est qu’il confirme tout le talent du jeune réalisateur français Alexandre Aja (réalisateur du schizophrénique Haute Tension).

lamethode.jpg7. La Méthode - un film de Marcelo Pineyro

La méthode la plus effroyable pour recruter un employé à la façon d’un réal-TV genre Loft Story et la plus sordide pour faire ressortir toutes les bassesses dont l’homme est capable pour arriver à ses fins! Un film cynique sur une société qui part à la dérive.

goodnightandgoodluck.jpg8. Good Night and Good Luck - un film de George Clooney

Il faut croire que les collaborations répétées avec Steven Sodherberg ont dûes réellement inspirer le beau George en terme de réalisation. La preuve une fois de plus avec cette histoire vraie d’un journaliste aidant à la chute du sénateur Mc Carthy, responsable de la chasse aux communistes dans les années 50.

tsotsi.jpg9. Mon nom est Tsotsi - un film de Gavin Hood

Double découverte avec ce film, un acteur (Presley Chweneyagae) et un réalisateur (Gavin Hood). L’ambiance, les acteurs, et la musique font furieusement penser à La Cité de Dieu de Fernando Meirelles, mais la différence est que le personnage principal entame une vrai rédemption purificatrice. La claque d’un cinéma africain bien vivant!

wolfcreek.jpg10. Wolf Creek - un film de Greg McLean

Un survival sans pitié, terrorisant et sans moral dans le désert australien flippant à souhait. Wolf Creek disons le, c’est le Délivrance du cinéma australien, et oui, rien de moins…

Le Top 10 d’Emma :

J’ai voulu réunir dans cette sélection, des films qui m’ont émue pour leur histoire, leur fantaisie ou leur décalage, leur esthétique ou le message que j’ai cru ou voulu y voir. Seront du voyage notamment l’amour, l’orgueil, le rêve, la simplicité, les secrets de famille, les tourments de l’âme sans oublier le vulgaire, le drôle et le pathétique. Tous les ingrédients d’un 7ème art aux couleurs de la Vie, la vraie. L’année 2006 est morte, vive l’année 2007!

transylvania.jpg 1.Transylvania - un film de Tony Gatlif

Gatlif a ce grand quelque chose pour insuffler une furieuse envie de tout foutre en l’air au nom d’un amour violent et vrai, et se noyer dans une liberté débridée et inouïe. Magique.

lemaitredarmes.jpg2. Le Maître d’armes - un film de Ronny Yu

Ou comment l’orgueil et les rêves de grandeur d’un homme naissent, grandissent et pourrissent dans le sang d’autres hommes. Une belle fresque historique.
lechienjaunedemongolie.jpg3. Le Chien jaune de Mongolie - un film de Byambasuren Davaa

Pourquoi on n’en voit pas plus souvent de ce genre de fictions-documentaires qui vous dépaysent et vous font une démonstration magistrale du sublime d’une vie essentielle en pleine verdure? La claque.

volver.jpg4. Volver - un film de Pedro Almodovar

Des histoires de femmes, de filles, de mères, touchantes, drôles et authentiques, aux jupes et tricots aux couleurs fadasses et papiers peints d’un autre temps. Une esthétique de l’amour filial?

dikkenek.jpg 5. Dikkenek - un film de Olivier Van Hoofstadt

Un film pour les forts en gueule, vulgaires, un peu machos et obsédés sexuels sur les bords, parfois paumés limite zonards, et qui aiment les frites et la belle Blonde!

meurtrieres.jpg6. Meurtrières - un film de Patrick Grandperret

Comment arrêter cette course folle et obstinée du Destin… Rien à faire, le drame était écrit d’avance. Anatomie d’une génération mise aux rebuts…. ou hygiène des assassines?

littlemisssunshine.jpg7. Little Miss sunshine - un film de Jonathan Dayton & Valerie Farris

Une famille aux liens fragiles s’allie pour réaliser coûte que coûte, à bord d’un van poussif, le rêve de « Miss » de la petite dernière. Une véritable épopée de l’espoir qui fait grandir…

takeshis.jpg8. Takeshi’s - un film de Takeshi Kitano

Images décalées et personnages bizarres, situations incohérentes et ambiances inquiétantes pour une histoire un peu étrange: Kitano met en scène l’un de ses multiples doubles, le cinéma.

ascannerdarkly.jpg9. A Scanner Darkly - un film de Richard Linklater

A mon sens, une animation originale inspirée surtout par ce qui fit le génie de P. K. Dick: sa paranoïa. Une interprétation du film contaminée par ma lecture franchement partiale et admirative du romancier.

reeker.jpg10. Reeker - un film de Dave Payne

Les mécanismes du rêve – ou plutôt du travail du rêve- sont la condensation, le déplacement, la figuration et l’élaboration secondaire… (Freud, Le rêve et son interprétation.)

Le Top 5 des films d’animation :

paprika.jpg1. Paprika - Un film de Satoshi Kon

Emma : …Je fus pris d’une frayeur terrible devant les rêves qui prenaient le pas sur la réalité dans un grand mélange confus. Et je faillis défaillir en voyant se déployer une foule de poupées ébahies, bougeant leur tête ensemble dans un mouvement mécanique et fou…

Thomas : LE film d’animation de l’année! Des images dingues à l’animation impeccable où s’entremêlent rêve et quotidien grâce à une machine. Un vertige des sens rythmé par une musique magique…

nausicaa.jpg2. Nausicäa de la vallée du vent - un film de Hayao Miyazaki

Emma : Comme j’envie Nausicäa de pouvoir filer dans les airs sur son planeur, à une vitesse vertigineuse, au mépris de tous les dangers climatiques et les menaces ennemies!.. Une belle leçon de courage et de volonté.

Thomas : Que dire qui n’est déjà été dit sur ce classique des studios Ghibli?… Binh…encore une fois merci Monsieur Miyazaki pour cette oeuvre magnifique, humaniste et écologique!

pompoko.jpg3. Pompokoun film de Isao Takahata

Emma : Un film qui, mettent en scène des créatures de la mythologie japonaise des Yokaï, propose une réflexion non dénuée de pessimisme sur l’écologie. Un violent plaidoyer.

Thomas : Les Tanukis sont les grosses couilles du cinéma japonais, profitez-en bien car il est rare d’en voir d’aussi belles au cinéma!

azuretasmar.jpg4. Azur et Asmarun film de Michel Ocelot

Emma : Fraîcheur et sensibilité des personnages, décors somptueux tout en couleurs et en arabesques, musicalité et suavité de langue arabe, exotisme des paysages : un véritable conte des Mille et une nuits… Etriqués du coeur, passez votre chemin!

Thomas : Preuve éclatante que la France n’est pas en reste dans le milieu de l’animation, Voici venu le temps des légendes orientales réinventées par le Paul Grimaut des temps modernes : Michel Ocelot.

souriscity.jpg5. Souris Cityun film de David Bowers & Sam Fell

Emma :Quand une souris d’la haute rencontre une souris dezegoûts: incompréhension, tromperie, fautes de jugement, alliance et amour sont au-rendez-vous. Heureusement qu’on rit; on croirait une comédie humaine!

Thomas : Studios Aardman are back!… Bon c’est vrai c’est juste pour le look des personnages, mais en même temps quel plaisir de retrouver ces gros yeux globuleux et ces sourires à pleines dents dans l’animation! Mon seul regret, c’est la traduction du titre originale qu’était pourtant bien poilante : Flushed Away (que l’on peux traduire par « aspiré par les chiottes »). La France manque singulièrement de Tanukis à grosse couilles dans la production …

toma bonjour chez vous.jpg et signature emma.jpg

 

Le Détournement du mois : Le Fabuleux Destin d’Emma Dufour

Mercredi 10 janvier 2007

detournementhematomejanvier.jpg

Petite nouveauté pour 2007 avec cette nouvelle rubrique LE GRAND DETOURNEMENT dont le principe est de vous proposer une fois par mois au travers de photos (par Thomas) et de dessins (par Emma) des parodies d’affiches de cinéma de nos films préférés.

Bananée et Pommes Sautées

Mardi 2 janvier 2007

voeux2007.jpg

toma bonjour chez vous.jpg