Archive pour juin 2008

Images muséales: visite au musée Dapper

Dimanche 29 juin 2008

Je viens de découvrir un musée consacré aux Arts africains, des Caraïbes et de leurs diasporas.

museedapper.jpg

C’est un lieu très beau, à la décoration soignée, lumineux et intimiste à la fois. Le rez- de- chaussée et le premier étage sont consacrés aux expositions; en contrebas, se trouve une librairie contenant les publications du musée ainsi qu’un lieu de restauration plutôt confortable.

J’ai d’abord traversé avec amusement le petit pont de bois qui relie l’entrée du musée au hall d’accueil. Puis, les sculptures aériennes de l’artiste martiniquaise Julie Bessard m’ont accueillie.

jbessard.jpg

Des êtres étranges au corps de paille, cornus, ailés… suspendus par des fils invisibles, pendent et se meuvent avec une mollesse gracieuse, sur une musique quasi imperceptible. Grâce à des lumières savamment installées, ces sculptures projettent des ombres fantastiques sur les murs, auxquelles s’ajoutent les projections vidéo d’autres esprits en mouvement. C’est une installation à la fois mystérieuse et fascinante. (Allez voir son travail sur http://www.juliebessard.com/)

Ensuite, je suis entrée dans l’espace consacré à l’exposition Animal qui s’étale sur les deux étages du musée.

animal.jpg

Elle présente les différentes « figurations ou présences » de l’animal dans la culture africaine tribale. Elle explicite les relations que les tribus avaient avec ces représentations; on leur conférait notamment un pouvoir magique.

masquecimiercopie.jpg Détail d’un masque cimier figurant une antilope – Bois, métal, pigments – Mali

A côté de nombreux masques de cérémonies, se trouvent des objets utilitaires ornés de figures zoomorphes… D’autres représentations animales décorent des bijoux en bronze, ou en or, finement travaillé.

camloncopie.jpg

Détail d’un objet rituel figurant un caméléon – Bronze – Côte d’ivoire

Ici et là, l’animal est présent, soit de manière très réaliste, soit caricaturale ou abstraite, mélange de plusieurs animaux, sorte de chimère d’un genre nouveau…

antilopecopie.jpg Figures zoomorphes à tête d’antilopes et corps de serpent -Fer- Mali

Ces objets d’ivoire, d’or, de bronze, ou encore de bois, recouvert de pigments par exemple … viennent notamment du Mali, du Burkina Faso, de Côte d’ Ivoire, du Bénin… (Visitez le site du musée et jetez un oeil curieux aux pages présentant l’exposition sur http://www.dapper.com.fr/exposition-en-cours.php) L’exposition, annoncée d’octobre 2007 à mars 2008, est prolongée jusqu’au début du mois de juillet.

Profitez-en!

4 mains et 2 bouches autour du film JCVD

Dimanche 29 juin 2008

Et pour commencer un petit FanArt de l’affiche de ce film par Thomas :

jcvd.jpg

Discussion entre Emma & Thomas autour de JCVD le film de Mabrouk El Mechri sorti le 04 juin 2008 :

topthomas.jpg Alors?

topemma.jpg Eh bien, C’est une belle surprise.

topthomas.jpgPourquoi ? Qu’est-ce qui t’a surprise?

topemma.jpgC’est le personnage de Jean-Claude Van Damme jouant JCVD. J’étais habituée à voir Van Damme dans un tout autre registre, tu sais, les films de gros bras, castagne et cie. Et là, bah…

topthomas.jpgSortie de la performance de l’acteur, qu’est-ce que tu penses du film ?

topemma.jpg J’ai aimé plein de choses.

topthomas.jpg Ah oui, lesquelles?

topemma.jpgL’ambiance générale, les couleurs un peu tristes, la dégaine de l’acteur Zinedine Soualem par exemple… Il m’a bien faite marrer avec ses cheveux longs et ses airs de méchant prêt à tout. Et puis, il y a des moments vraiment chouettes, comme la discussion décalée avec la chauffeuse de taxi ou le monologue de JCVD. Ce moment était particulièrement touchant, parce que j’y ai vu un Van Damme généreux et vrai… Et toi, qu’as-tu pensé du film?

topthomas.jpg Un peu comme toi! Il y a pas mal de choses qui m’ont touché : Je trouve extraordinaire qu’ un acteur comme Van Damme (avec son passif et ses problèmes personnels) ait le courage de se mettre en danger dans un tel film. A mon sens, on ne sait plus où est la réalité et où est la fiction. Ca tient du tour de force. De plus, pour un acteur vieillissant spécialiste des films de karaté et malgré le fait d’avoir fait des apparitions dans d’autres films (comédies, ex: Narco), c’est assez surprenant de voir un film avec Van Damme sans karaté. D’ailleurs, il me semble que les « puristes intégristes » de l’acteur n’adhèreront pas à ce film. Je pense que c’est un film dirigé vers un public qui aime le cinéma de genre, car c’est une vraie oeuvre intimiste que nous offre le réalisateur. Cette collaboration est d’autant plus intéressante que Van Damme n’est en rien l’instigateur du projet. On sent une belle osmose entre le réalisateur et l’acteur. Van Damme nous a montré un jeu inédit dans son ciné, une vraie performance humaine, pleine de sensibilité et de fragilité.

topemma.jpg La mise en scène est riche de petites trouvailles, n’est-ce pas?
topthomas.jpgTout à fait, ce film fait preuve de beaucoup d’ingéniosité dans sa réalisation. Tout d’abord, en chapitrant le film avec des phrases typiquement aware. Ou encore, en faisant sauter volontairement le film, ou en brouillant l’image au moment du dénouement de l’histoire, comme une vieille bobine nous en offrant deux fins possibles… On pourrait également parler de la photo du film qui renvoie à un cinéma américain typique des années 70. D’ailleurs, ce film est pratiquement dénoué de couleurs (sans être un film noir et blanc.) Mais, une des idées les plus fortes et les plus ingénieuses est le moment où la caméra fait sortir du cadre du décor l’acteur en l’élevant dans la lumière des projecteurs, pour un monologue poignant de vérité (un peu comme si Van Damme faisait une parenthèse dans le film.)

topemma.jpgQuelque chose me vient, c’est le côté très humain de ce film, je veux dire qu’il met en scène des gens ordinaires se sentant très proches de JCVD. Quant à lui, il se comporte très naturellement avec les personnes qu’il rencontre, alors qu’il est reçu comme un véritable héros national. On découvre une star, qui accepte spontanément d’être photographiée par ses fans, ou qui, comme Monsieur tout le monde, se rend à la poste pour tirer du cash, qui s’excuse, qui est fatigué, dépassé par les évènements, inquiet… Il m’a fait l’impression d’être un homme simple, loin de l’image lisse et dorée de la star hollywoodienne… En fait, dans le film, JCVD est la star qu’on inviterait volontiers à sa table pour déjeuner et qui l’accepterait très probablement.

topthomas.jpgC’est vrai. Cet aspect est renforcé par le jeu de certains acteurs comme François Damiens (un acteur très présent dans les cinés belge et français en ce moment) dans le rôle du commissaire; quand il découvre que le preneur d’otages de la poste n’est autre que JCVD, il fait preuve de beaucoup de sympathie, n’hésitant pas à le tutoyer (ce qui est totalement surréaliste de la part d’un policier dans une situation de crise comme une prise d’otages); ou encore l’attitude du faux gardien de banque, fan jusque-boutiste de JCVD et qui, par l’intermédiaire de ce personnage interprété par l’excellent Karim Belkhadra, procure quelques moments très drôles du film, telle la scène où il essaie d’imiter son idole… Et le mot de la fin?

topemma.jpgJustement! La fin est un peu raide mais ne me surprend pas trop. Pas de happy end, quand la fiction rejoint la réalité… Espérons que ce film donnera l’envie à Van Damme de se tourner vers des films plus intimistes ou des comédies typiques du cinéma belge.

topthomas.jpgEt en parlant de cinéma belge, nous vous recommandons d’aller voir de toute urgence le dernier film de Bouli Lanners : Eldorado.

 

http://www.dailymotion.com/video/x56xo0

Cé la fêté dé la mouziké !

Samedi 21 juin 2008

fetedelamusique.jpg

 

Allez en sarabandes d’ hystériques chanter faux, rire gras, danser sans grâce,

et surtout soûlez-vous honteusement…

Bonne fête à tous !

 

signature emma.jpg